Préparer l'année suivante

Updated: May 10



Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, le mois de mai rime avec future rentrée scolaire! Penser à ma future classe me motive énormément et je sais qu'en juin, je serai trop fatiguée pour y réfléchir. Dans cet article, je vous expliquerai les différents aspects auxquels je réfléchis pour préparer mon année suivante. Sachant que ce n'est pas la réalité de tous de savoir à quel niveau nous serons, je tenterai de penser aussi à ceux qui feront un changement radical de niveau (passer de la 1re à la 6e année par exemple) ou encore à ceux qui le sauront uniquement au mois d'août.


IMPORTANT: Les images incluses sont des notes que je me suis prise pour ne rien oublier. Elles peuvent changer dans les prochains mois et j'attends de rencontrer mes futures collègues pour décider de certains points. Rien n'est donc coulé dans la béton. Merci d'en prendre considération dans vos commentaires.


Petit résumé de mon expérience personnelle

J'enseigne maintenant depuis presque 10 ans. J'ai eu la chance d'obtenir 2 fois le même contrat de suite au début de ma carrière. Par la suite, j'ai pu choisir le même poste une fois que j'étais sur la liste de priorité. J'ai ensuite eu ma permanence à mon école et j'ai continué de choisir ce poste. J'enseignais en 6e année (et je complétais la tâche d'une collègue en 1re année, car les élèves de mon école ont une journée complète d'anglais par semaine). Après 5 ans à ce niveau, une opportunité s'est présentée et je suis allée en 4e année. J'ai enseigné 2 ans en 4e année. L'an dernier, en 2019-2020, un défi s'est présenté à mon école et j'ai accepté une classe multi intercycle de 4e et de 5e année. Finalement, cette année, je suis retournée en 6e.


Comme vous pouvez le remarquer, je me suis quand même promené entre les niveaux et j'ai dû recommencer à zéro quelques fois (changement de collègue, déménagement de local, looping (donc trouver de nouveau projets), etc.


Pour l'an prochain, en 2021-2022, je serai en:



Pourquoi est-ce que ça me motive tout ça?

Je suis une personne qui aiment les projets. Par contre, les projets doivent avoir une fin. En mai, je sens que j'ai atteint mes objectifs établis en début d'année avec mes élèves. La rentrée scolaire est le moment que j'aime le plus dans l'année par sa complexité. De plus, je sens que je peux améliorer et changer des choses dans mon fonctionnement. Certes, je peux changer des choses dans mon fonctionnement pendant l'année en cours, mais au mois de mai, l'envie n'y est pas toujours.


Je tenterai donc de vous présenter les différents points auxquels vous pouvez penser dès maintenant. Je vous montrerai aussi concrètement ma préparation. Finalement, je présenterai quelques points auxquels vous pouvez penser même si votre prochain niveau est encore inconnu.

Connaître son futur poste au printemps

Aujourd'hui, le 3 mai, je confirme que je serai en 5e année l'an prochain. Ce n'est pas un grand changement pour moi étant donné que je beigne dans le 3e cycle depuis le début de ma carrière. J'aime aussi le fait d'avoir enseigner en 4e année, car j'ai une meilleure idée où sont rendus les élèves. De plus, même si c'était une classe multi, j'ai quand même enseigné pendant un an de la 5e.


La liste d'effets scolaires

Même si quelqu'un ne veut pas trop penser à l'an prochain, il reste que dans l'organisation scolaire, dans mon cas du moins, nous devons produire la liste d'effets scolaires qui sera envoyée aux parents. Celle-ci doit être vérifiée par plusieurs personnes dont la direction et le CÉ. Lister le matériel nécessaire demande une réflexion sur une grande partie de son fonctionnement. Personnellement, j'essaie toujours de voir comment je pourrais rendre mon fonctionnement le plus efficace possible tout en intégrant les différents moyens pédagogiques que je veux mettre en place. Depuis quelques année, pour m'aider, je fais une liste des différentes matières/activités dans la classe. J'ajoute les approches pédagogiques choisies. Je peux donc mieux évaluer mon besoin au niveau du matériel des élèves.



Voici quelques exemples:

En mathématiques, je travaille beaucoup en enseignement explicite (modélisation, pratique guidée, pratique autonome). Pour la pratique guidée et la pratique autonome, j'aime donner des exemples aux élèves, soit que j'affiche au TNI ou que je donne sous forme de petites bandes à coller, et ils le font dans un cahier quadrillé.


J'exploite aussi beaucoup les cartes à tâches dans ma classe. Depuis toujours, je fais écrire les réponses sur des feuilles mobiles par simplicité. Par contre, j'observe que les feuilles sont partout dans leur pupitre. Je vais donc demander un 2e cahier quadrillé pour les cartes à tâches vu que j'en fais beaucoup en classe.


Pour les leçons, je veux éviter que les élèves apportent une multitude de cahiers (et risquent de les oublier à la maison). À mon école, nous avons comme coutume d'avoir un cartable ÉTUDE dans lequel nous mettons la grande majorité des feuilles/outils pour les leçons. L'élève a donc seulement à apporter son cartable ÉTUDE et son agenda la plupart du temps. Cela aide aussi à simplifier le moment de faire son sac en fin de journée.


C'est à ce moment que nous devons aussi choisir les cahiers d'exercices s'il y a lieu. Encore là, choisir un cahier influence aussi notre planification et nos choix pédagogiques.


Finalement, en voulant tout analyser et bien faire, on se retrouve avec un stress d'avoir peur d'oublier quelque chose ou de ne pas avoir tout prévu. Il est important de se laisser cet espace. Je pourrais changer d'idée pendant l'été en jasant avec d'autres enseignants ou encore, je pourrai trouver une autre façon de faire ce que j'avais prévu. Je me laisse donc toujours un petit jeu et je prévois un petit montant dans mon budget de classe pour du matériel manquant (comme des duo-tangs ou des cahiers Canada).


Les choix pédagogiques

C'est à ce moment aussi où je réfléchis à mes choix pédagogiques. L'an dernier, je voulais enseigner avec la littérature jeunesse, surtout au niveau du carnet de lecture. Je dois donc me préparer à ce changement en lisant des ouvrages didactiques ou encore en lisant des articles sur le web. Personnellement, je ne lis pas beaucoup d'ouvrages didactiques l'été. J'aime mieux le faire pendant l'année en cours. Pour qu'un changement soit efficace et qu'il perdure dans le temps, je préfère effectuer un gros changement et quelques petits. Pour ma part, l'an prochain, je veux retravailler tout ce qui est liste orthographique, enseignement du vocabulaire et dictées. Cela demande un peu de préparation et de réflexion. Cela demande aussi des discussions avec mes futurs collègues. Depuis plusieurs années, mes collègues ont toujours changé et j'ai souvent eu des nouveaux enseignants comme collègue. Je prenais donc la plupart du temps les décisions seule au niveau du matériel scolaire et donc, des choix pédagogiques pour plusieurs éléments. Cette année, je dois prendre en compte l'opinion de mes collègues.


(Les suggestions pédagogiques notées proviennent de la mise à jour de la liste orthographique qu'on peut retrouver sur le site du MEQ.)


Les dictées innovantes proviennent de la vidéo créée par Scolaide sur Instagram. Très pertinente, je la recommande!


Je travaillerai à 100% l'an prochain, ce qui veut dire que j'aurai plus de temps que cette année avec mes élèves (avec le poste en 6e, comme expliqué un peu plus haut, je dois tout faire en 4 jours). Avec ce temps de surplus, je veux surtout l'exploiter pour la lecture et l'écriture. Je veux inclure des périodes de lecture dans la classe ce qui me permettra de débuter des entretiens de lecture. Je veux aussi ajouter des périodes pour l'étude en classe au niveau de la liste orthographique, de la conjugaison et la fluidité des tables (surtout multiplications et divisions).


De plus, je veux bloquer un 20-25 minutes à chaque vendredi pour que les élèves rangent la classe. Cela fait des années que j'y pense, mais je ne l'ai jamais fait. Je veux les impliquer davantage dans la classe (et ainsi accroître leur sentiment d'appartenance et de responsabilité envers un lieu commun partagé avec d'autres personnes). Je vais établir une liste de tâches que j'attribuerai aux équipes de classe (voir mon fonctionnement de classe un peu plus bas).


Voici un squelette d'horaire. Je sais très bien que tout peut changer avec l'horaire spécialiste. C'est uniquement pour mieux visualiser les ajouts et/ou changements de pratiques.


Mon organisation

Chaque année, j'ai toujours le désir d'améliorer mon organisation tant au niveau matériel que des suivis, réunions, etc. Je suis très motivée en début d'année, mais quand la routine embarque avec les élèves (et la fatigue), mes bonnes résolutions s'envolent. C'est pourquoi je suis toujours à la recherche d'outils et d'idées pour me simplifier la tâche. Le but de l'organisation est d'avant tout me simplifier la vie!


Cette année, au fil des mois, j'ai essayé de noter où j'avais de la difficulté à m'organiser comme le suivi des papiers envoyés à la maison, le classement de mes ateliers, mes grilles de correction, etc.


Voici ce que je peux faire en début d'année pour m'aider pendant l'année. Ce n'est pas magique, mais pour l'instant, je crois que cela pourra vraiment m'aider.


- le suivi des papiers. J'ai surtout de la difficulté lorsque c'est long dans le temps par exemple, les révisions de PI et les signatures de tout cela. Je me suis donc créé un petit document tout simple que j'aurai seulement à cocher les suivis effectués pour me rappeler où je suis rendue.


- au niveau des grilles de correction, surtout celles en écriture et en lecture étant donné que je travaille beaucoup plus par le biais des carnets et que j'évalue un ou 2 critères à la fois, je veux prendre le temps d'en photocopier plusieurs et de les ranger dans une pochette accordéon en début d'année. De cette façon, elles seront faciles à utiliser sans oublier de les photocopier!


- le classement des ateliers. Lorsqu'une série d'ateliers est terminée, j'ai tendance à les mettre sur une tablette en attendant. J'ai encore des ateliers de décembre qui traînent en attendant! Je veux donc me discipliner à les ranger au fur et à mesure dans mes bacs (vous pouvez voir l'organisation des bacs d'ateliers sur la page Instagram de Prof à la deux ou de Une vie de prof) en étiquetant les dossiers. J'ai déjà les bacs, mais les ateliers sont juste mis pêle-mêle dedans!


- cette année, pour ma planification hebdomadaire, je liste le nombre de périodes et je planifie dans un cahier spirale avant de placer le tout dans mon agenda. J'aime vraiment cette façon de fonctionner, mais j'aimerais la simplifier en l'incluant dans mon agenda. J'ai tendance à m'éparpiller dans plusieurs documents lorsque je planifie et je veux centraliser le tout.


Le fonctionnement de la classe (gestion de la classe)

Je parlais un peu plus haut des petits changements. Je pense que les améliorations apportées à la gestion de classe entrent dans cette catégorie. Par exemple, j'aimerais davantage fonctionner avec des équipes, mais pas nécessairement des équipes placées en îlots. Par exemple, je divise ma classe en 5 équipes. Ces équipes peuvent être utilisées de plusieurs façons: les rotations pour l'étude, les déplacements dans la classe, les tâches de ménage/responsabilités, etc.).


Réfléchir à son fonctionnement n'égale pas nécessairement une élaboration du matériel pour moi. Je n'ai pas l'énergie de me mettre à créer quoi que ce soit mai, mais les idées sont là. À temps perdu, pendant l'été ou lors de ma préparation pour la rentrée scolaire, c'est là que je crée ce qui me manque. Je peaufine mon affichage et mon organisation de classe depuis quelques années. Je ne change pas tout. Par exemple, pour mon menu du jour, j'ajoute quelques étiquettes à chaque année pour coller davantage à ce que je fais en classe.


Ménage de la classe

En mai et juin, je fonctionne beaucoup plus par projets avec mes élèves,. Ils sont aussi beaucoup plus autonomes. Cela me laisse donc un peu de temps, tout en étant disponible pour mes élèves, de faire un certain classement ou ménage pour l'an prochain. Il m'en restera ainsi moins à faire dans les pédagogiques de juin quand il fait chaud et que je suis très fatiguée. C'est à ce moment où je fais surtout du classement, car je suis plus ou moins disciplinée pendant l'année. Je tente donc de rassembler le matériel qui a été éparpillé pendant l'année comme les ateliers, les cartes à tâches, le matériel d'emprunt, les jeux de société. En juin, lors du ménage de la classe, je demande aux volontaires parmi mes élèves de m'aider à ranger et à classer certains trucs. Par exemple, mes élèves sont capables de vérifier les jeux de société, de classer les livres, de tester les crayons effaçables, etc.


C'est à ce moment aussi où j'essaie de donner et jeter certains trucs. Pour ma part, je suis championne pour garder des trucs au cas où pour finalement me rendre compte qu'ils prennent de la place pour rien. Par exemple, j'accumule les rouleaux vides de papier brun depuis le début de l'année au cas où j'aurais une idée de génie. Cela prend de la place et je ne leur ai toujours pas trouvé d'utilité après plusieurs mois.


J'essaie aussi de garder le moins de photocopies possible étant donné que tous mes documents sont maintenant sur un Drive ou encore en ligne avec les cahiers d'exercices par exemple. Avant, j'avais des tonnes de cartables. J'avais gardé ceux de 6e me disant que cela serait utile si jamais je retourne en 6e. J'étais de retour cette année et je n'ai pas ouvert une seule fois ces cartables qui occupent une tablette complète d'une bibliothèque.


Déménager son local, ça se prépare!

Je me considère chanceuse, car en 10 ans de carrière, j'ai seulement déménagé une fois de local. Avant le déménagement, j'avais tout d'abord classé ce qui était à moi et ce qui était au local (jeux de société, matériel d'arts, meubles, etc.). Je m'étais fait un plan précis de chacun des coins de mon futur local et j'avais rangé dans les boites mon matériel en fonction des coins (lecture, jeux, sciences, prof, etc.). De cette façon, j'avais pu placé rapidement les boites dans mon nouveau local et ainsi, j'ai pu prioriser l'installation du matériel en début d'année. J'en avais aussi profité pour faire du ménage et donner/jeter des trucs accumulés avec les années pour aucune raison!

Connaître son futur poste au printemps avec un changement drastique de niveau


Si vous rejoignez une équipe stable dans un niveau très différent du vôtre, c'est génial, car vous pouvez vous baser sur leur expérience et ainsi poser des questions. Si des trucs ne correspondent pas à vos valeurs pédagogiques, vous pouvez toujours ouvrir une discussion avec eux.


Si vous changez de niveau et que vos futurs collègues ne sont pas déjà là, c'est un peu plus difficile. Pour ma part, lorsque je suis descendue de la 6e à la 4e, j'avais une collègue en place, mais elle était en congé de maladie à la fin de l'année. J'ai donc essayé, au mieux de ma connaissance, d'établir la liste d'effets scolaires avec ce que je pensais et en me basant sur celle de l'année d'avant (vous pouvez demander à vos secrétaires si jamais celle-ci n'est pas fournie).


J'avais aussi pris le temps d'aller fouiller un peu dans une classe de mon futur niveau pour me faire une idée du niveau des élèves. Vous pouvez observer le matériel, mais aussi l'organisation de l'enseignant au niveau de l'affichage, de la gestion des élèves, etc. Vous pourriez aussi demander d'aller observer une collègue, même si elle ne sera pas là l'année d'après, pendant une période. Cela aide aussi à voir l'interaction entre l'enseignant et les élèves d'un âge différent auquel nous sommes habitués.


Connaître son poste plus tard dans l'été


- Si c'est votre premier poste: Peu importe le niveau auquel vous serez, vous pouvez réfléchir à certains éléments, surtout au niveau de votre fonctionnement de classe. Voici les éléments auxquels vous pouvez réfléchir:


  • les valeurs de votre classe sur lesquelles vous allez construire votre gestion de classe ainsi que vos choix pédagogiques;

  • les lignes directrices des règles que vous voulez dans votre classe (vous pouvez impliquer les élèves, mais je pense que d'avoir une ligne directrice dans sa tête est gagnant);

  • l'organisation physique de sa classe (pupitre, coin lecture, affichage essentiel, etc.)


Au niveau du matériel concret, si vous voulez en préparer d'avance, je choisirais du matériel qui peut s'adapter à tous les âges comme un menu du jour, un affichage des responsabilités (si c'est ce que vous voulez mettre en place dans votre classe, etc.)


Voici, selon moi, des incontournables, à avoir dans toutes les classes:

  • un affichage pour la date (peu importe comment vous voulez l'afficher en écrivant au tableau, par le biais d'étiquettes, etc.)

  • un menu du jour, avec les heures des moments-clés (récrés, dîner) pour les plus vieux. Ainsi vous n'aurez plus à répondre à: c'est dans combien de temps la récré? )

  • affichage/fonctionnement au niveau de quoi faire quand j'ai fini (pour répondre aux rythmes différents des élèves) dans le style d'un plan de travail (qui peut être adapté au niveau des élèves par la suite)


- Si vous avez déjà été en poste: Peu importe le niveau auquel vous serez, vous pouvez réfléchir à certains éléments, surtout au niveau de votre fonctionnement de classe et surtout vous baser sur votre expérience vécue pendant l'année précédente. Vous pouvez lister les éléments que vous voulez absolument garder, les éléments que vous voulez améliorer et les éléments que vous voulez absolument changer. Vous pouvez aussi réfléchir à un système de rangement de votre matériel existant selon si vous l'utiliserez ou non lors de votre prochain contrat.

Vous comprendrez que cet article est simplement une liste de suggestions et vous pouvez prendre ce que vous désirez. En espérant que cela vous motive autant que moi à vouloir continuer de s'améliorer et d'apprendre dans ce magnifique métier complexe!





3,959 views0 comments

Recent Posts

See All