Retour sur mon expérience en classe multi

Mis à jour : juil. 14



Bonjour à tous!


Je tenais à effectuer un retour sur mon expérience en classe multiniveaux. Bien que mon année n'a pas été complète en classe avec la pandémie, je peux quand même réfléchir et revenir sur mon expérience vécue.


Ce fut ma première expérience en classe multi. Je n'ai jamais eu ce genre de classe en stage, en suppléance ou encore en poste. La classe multi n'est pas reconduite l'an prochain dans mon école. C'est comme une expérience d'un an tout simplement!


L'an dernier, à mes affectations, j'ai fait le choix de prendre la classe multiniveaux 4e et 5e année. J'en avais discuté avec mes directions auparavant et nous trouvions que cela pouvait être un beau défi pour moi.


Je me suis donc lancée dans ce défi sans trop savoir comment m'y prendre!


Préparation


Au printemps dernier, après avoir confirmé mon poste aux affectations, j'ai immédiatement débuté ma recherche sur le sujet. J'ai acheté un livre des Éditions la Chenelière et j'ai fouillé sur le web. J'ai trouvé des groupes Facebook où j'ai pu regarder des planifications pour me faire une idée.


Pour me simplifier la vie, j'avais pris la décision d'avoir des cahiers d'exercices en français et en maths en 4e et en 5e. J'ai fait le choix de créer plutôt un cahier interactif d'univers social pour ne pas m'ajouter 2 autres cahiers. En sciences, je fonctionnais déjà par projets alors aucun cahier n'était nécessaire.


Planification de la rentrée


Mon groupe était formé de 4 élèves de 4e année et de 20 élèves de 5e année. Au départ, une de mes plus grandes inquiétudes était de ne pas mettre de côté mes 4e année étant donné qu'ils sont moins et qu'il y a moins de nouvelles notions en 4e qu'en 5e année.


Pour le matériel scolaire, j'ai décidé de nommer tous les duo-tangs et cahiers de la même façon pour mes 4e et mes 5e. Beaucoup plus simple quand vient le temps de nommer un cahier!


Pour l'aménagement de la classe, la seule différence que j'ai fait est de préparer le coin PLAN DE TRAVAIL pour les 2 niveaux.


Lors de ma planification de la rentrée scolaire, je tenais à effectuer le plus d'activités en commun pour vraiment créer le sentiment d'appartenance entre mes 2 niveaux. C'était un de mes défis que je m'étais fixée! En début d'année, j'ai pu faire beaucoup de périodes communes étant donné la révision qu'on fait en septembre. Cela a beaucoup aidé dans ma planification. La seule différence était les cahiers quand je plaçais les enfants en travail autonome.


Peu à peu, j'ai commencé à les séparer et à entrainer les élèves d'un niveau à être autonome pendant que j'enseignais à l'autre niveau. Je pouvais facilement rassembler mes 4 élèves de 4e année à une table et leur enseigner pendant que mes 5e année effectuaient du travail autonome. Lorsque c'était le contraire, mes 4e se sont habitués à m'entendre parler, mais à essayer de rester concentrés sur leur travail.


Planification de l'enseignement


Au début, je trouvais cela complexe de planifier, car je n'arrivais pas à imaginer le fonctionnement des 2 niveaux ensemble. Peu à peu, je me suis trouvée un fonctionnement qui m'allait et la planification était plus facile (mais pas plus courte!). Je dois quand même planifier pour 2 niveaux, très différents, pour au moins 3 matières. En 5e année, il y a beaucoup de nouvelles notions, surtout en maths. Je prévoyais donc 2 ou 3 périodes d'enseignement par semaine avec mes 5e année. Par contre, le défi, c'est d'aussi planifier des travaux pour mes 4e année. Je tenais à ne pas juste dire à mes élèves de s'occuper.


J'ai commencé à les placer en ateliers ou en cartes à tâches sur une table à l'arrière pendant que j'enseignais à l'avant. Je choisissais des ateliers qui peuvent se faire de façon individuelle en se partageant le matériel pour garder le son très bas.


Par exemple, le lundi, j'enseignais une notion à mes 4e année pendant que mes 5e année avançaient leur plan de travail. Après, mes 4e allaient effectuer les pages dans leur cahier et je prenais les 5e année pour enseigner une nouvelle notion. Le mardi, mes 5e faisaient les pages de leur cahier pendant que je revoyais la notion avec mes 4e. Le mercredi, j'enseignais une nouvelle notion à mes 5e pendant que mes 4e faisaientt un atelier ou un ensemble de cartes à tâches sur la notion vue le lundi. Mes périodes de mathématiques étaient donc toujours doubles.


Planification du plan de travail


Je fonctionne toujours avec un plan de travail. Je vous explique plus en détails dans cet article ce qu'est le plan de travail dans ma classe. Avec les deux niveaux, cela demandait beaucoup de planification. Je donnais souvent les feuilles reproductibles venant avec les cahiers pour consolider les notions vues dans les semaines précédentes. Je ciblais quelques travaux que j'allais vérifier et/ou corriger. Je fournissais les corrigés à mes élèves uniquement pour le plan de travail. Je ne me suis pas ajoutée de travail à ce niveau.


Les autres matières


Les arts, les sciences et l'ECR ont été des matières communes pendant l'année. Au besoin, je modifiais les grilles de correction selon les attentes des différents cycles pour un même travail.


En univers social, j'ai décidé d'utiliser le cahier interactif que je créais à la pièce à chaque semaine (ayoye!) en utilisant les textes du RÉCIT. Mes élèves se plaçaient donc 2 par 2 avec un iPad et remplissaient leur cahier interactif. Mes deux niveaux pouvaient donc travailler en même temps et je pouvais entrer le tout en une à 2 périodes par semaine.


Agenda, blocs de mots, conjugaisons et dictées


Je donne l'agenda le vendredi. Pour les leçons, j'ai fait un tableau qui contient la colonne pour les 4e et une pour les 5e. Mes élèves copiaient donc leur agenda en même temps. Pour les traces d'étude (je ne donne pas de devoirs dans les cahiers d'exercices), les élèves des 2 niveaux avaient les mêmes travaux, mais utilisaient des blocs de mots/verbes différents.


Pour les blocs de mots, je donne toujours un pré-test. Mes élèves écrivent donc les mots de la semaine et se corrigent par la suite. Puis, j'enseigne la règle orthographique. Dans leurs leçons, ils ont seulement à étudier les mots mal orthographiés lors du pré-test. Je commençais toujours par donner le bloc de mots aux 5e pendant que mes 4e s'occupaient. Par la suite, je donnais le bloc de mots aux 4e pendant que les 5e tentaient de remplir leur pyramide de verbe. Puis, je revoyais avec les 5e année la pyramide de verbe. En 4e année, le bloc de verbe était inclus dans le bloc de mots.


De plus, je fais des dictées et des contrôles à chaque semaine. Le contrôle contient toujours un numéro en français et un numéro en maths qui me permettent d'évaluer rapidement les acquis des élèves sur les apprenitssages de la semaine. Le contrôle contient aussi les minutes folles soit le test des tables de la semaine. Pour les dictées, j'utilise celles fournies avec les blocs de mots que je modifie au besoin selon les notions de grammaire que je veux voir.


Alors, le vendredi matin, je débutais par les minutes folles pour tout le monde en même temps. Ensuite, je donnais la dictée alternée c'est-à-dire que je dictais une phrase aux 4e année (pendant que les 5e attendaient ou avancaient leur controle) puis je dictais une phrase aux 5e année (pendant que les 4e vérifiaient la phrase précédente). Lorsque les 2 dictées étaient terminées, mes élèves des 2 niveaux terminaient leur contrôle et me redonnaient le tout.


Les évaluations


Par souci de simplicité, j'ai toujours planifié les évaluations en même temps. Oui, les évaluations sont toujours différentes, mais de cette façon, je suis certaine que les distractions soient les plus petites possibles.


Les ateliers


Les ateliers se font très bien dans une classe multiniveaux. En début d'année, lorsque je faisais des périodes d'ateliers, mes élèves étaient tous mélangés. J'ai aimé cela, car cela me permettait de travailler avec les 2 niveaux et de créer des liens entre chaque élève. Puis, les notions ont commencé à être de plus en plus différentes. J'ai donc dû organiser une série d'ateliers pour les 4e et une série d'ateliers pour les 5e.


En conclusion


Ce que je retire de mon expérience:


1. La polyvalence de l'approche par ateliers. Peu importe le niveau ou l'organisation de la classe, les ateliers peuvent être utilisés et adaptés aux besoins des élèves et de l'enseignant.


2. L'organisation de l'enseignement en alternance peut aussi très bien être appliquée en classe régulière avec un seul niveau. J'enseignais déjà en sous-groupes lors des périodes d'ateliers. Rien de m'empêche d'enseigner à la moitié du groupe pendant que les autres élèves font du travail individuel sans être nécessairement des ateliers.


3. Étant donné que j'essayais d'enseigner certaines notions en commun, du moins pour une partie, j'ai été amenée à voir différemment certaines notions et à morceler davantage.


Finalement...


J'ai aimé mon expérience. J'ai développé d'autres stratégies et d'autres moyens d'enseignement. Oui, j'ai dû m'adapter , surtout au niveau de la planification en début d'année, mais je vois le positif que cela a apporté à mes élèves au niveau de leur autonomie et de leur débrouillardise. L'autonomie est quelque chose que je prônais déjà dans ma classe, mais avec l'organisation en classe multiniveaux, cela a poussé ma réflexion encore plus loin.


Je ne ferme pas la porte à une autre classe multi dans ma carrière. Je le recommande à tous ceux qui aimeraient un nouveau défi!


J'espère que mon retour réflexif a été aidant pour ceux qui pensent à relever ce défi ou encore à ceux qui enseigneront en multi l'an prochain!


Au plaisir!




1,001 vues

© 2023 by Lovely Little Things. Proudly created with Wix.com

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle