Les ateliers en classe: enseigner en sous-groupe

Mis à jour : juil. 14



Bonjour à tous!


Je vous présente aujourd'hui le dernier article de la série sur les ateliers: enseigner en sous-groupes.


Pour lire les articles précédents, voici les liens:


- Les ateliers en classe: la mise en place

- Les ateliers en classe : un peu plus loin!


Pour le résumé de l'article en vidéo:


Enseigner en sous-groupes


Ce n'est pas obligatoire, mais l'approche par ateliers permet à l'enseignant de travailler en sous-groupes c'est-à-dire que simultanément, les élèves sont en travail autonome tandis que l'enseignant travaille avec quelques élèves sur un besoin ciblé.


L'enseignement en sous-groupes n'est pas nouveau. Selon le modèle RAI, l'intervention en sous-groupes correspond au 2e palier d'intervention. Voici un court article qui résume très bien le modèle RAI.


Voici un autre article résumant le modèle RAI.


Voici les référentiels d'intervention émis par le Ministère de l'éducation


Dans cet article, je vous présenterai donc diverses stratégies à mettre en place pour faciliter le travail en sous-groupes dans vos classe.


Préalables:

- autonomie des élèves


Les élèves doivent avoir quelques stratégies de dépannage (incompréhension, demande d'aller aux toilettes, travail à faire lorsque le travail principal est terminé, etc.) pour permettre à l'enseignant d'être concentré avec son sous-groupe. (voir mes stratégies à la fin de l'article).


- organisation de la classe efficace


L'enseignant devrait choisir un lieu dans la classe où les élèves pourront se regrouper facilement autour de lui pour la période sous-groupe. L'enseignant se doit d'être face à sa classe au complet, même s'il est en sous-groupe pour pouvoir gérer sa classe quand même. Personnellement, je suis assise à une table dans un coin de ma classe. J'ai donc une vision complète du reste du groupe.


- interventions efficaces de niveau 1


Dans le modèle RAI, les interventions du niveau 1 se doivent d'être efficaces pour que l'enseignement en sous-groupe porte fruit.


1. Portrait du groupe


Utilité: avoir un profil des compétences des élèves pour adapter notre enseignement à leurs besoins


Je suis toujours à la recherche d'outils courts et efficaces qui me permettent d'avoir l'information recherchée rapidement sans m'ensevellir sous la correction. Voici mes préférés (en commençant par mon outil #1 de portrait rapide des compétences de mes élèves!).


i. Joggings mathématiques et français


Le jogging maths (ou français) est une activité souvent effectuée le matin pour activer le cerveau de nos élèves. Le jogging est souvent 10 questions à réponse courte où les élèves notent leurs réponses dans un cahier Canada (pour ma part). J'aime faire des joggings en classe, car cela me permet d'effectuer une révision des notions enseignées pendant l'année. On peut aussi l'exploiter comme outil de portrait de classe pour nous aider à planifier des interventions de niveau 1, mais aussi de niveau 2! Il y a déjà des documents existants, mais je préfère les créer moi-même. De cette façon, je m'assure que l'outil est efficace et adapté aux besoins de mes élèves à un moment précis dans l'année.


  • Interventions de niveau 1


Le jogging peut être utilisé avant de commencer un chapitre pour aider l'enseignant à planifier son enseignement des notions dans le chapitres. Je donne un exemple. L'enseignant donne un jogging mathématique sur les différentes notions entourant les nombres décimaux. Après avoir effectué le resencement des réponses, l'enseignant voit clairement que la majorité de ses élèves ont de la difficutlé avec la recomposition de nombres décimaux. De l'autre côté, presque tous les élèves ont été capables d'additionner et de soustraire les nombres décimaux. Cette information est importante pour la planification d'interventions de niveau 1 c'est-à-dire l' enseignement à l'ensemble des élèves. L'enseignant, dans le cas présenté, pourra passer rapidement sur l'addition et la soustraction pour passer plus de temps sur la recomposition. Pas besoin d'enseigner ce que les élèves savent déjà!


  • Interventions de niveau 2


Le jogging peut aussi être utilisé à la fin d'une notion, de quelques notions ou d'un chapitre pour évaluer rapidement les apprentissages des élèves. L'enseignant crée donc une série de questions courtes spécifiques à ce qu'il a besoin comme lecture de son groupe. À la suite du jogging, je collige le tout sur une liste d'élèves tout simplement. En un coup d'oeil, je peux voir rapidement les difficultés des élèves et les regrouper au besoin. Mes sous-groupes de besoin pour la prochaine série d'ateliers sont créés!


ii. Contrôles de la semaine


À chaque vendredi, je fais un contgrôle de leçons où je vérifie les acquis faits durant la semaine. Dans le contrôle, je mets toujours un numéro de français et un numéro de maths sur les notions vues pendant cette semaine. Lors de ma correction, je prends des notes du niveau d'acquisition de mes élèves. Dans les contrôles, je peux voir la démarche des élèves et évaluer le degré de difficulté. Je peux ainsi mieux planifier mes sous-groupes en me basant sur le contrôle.


iii. Évaluations (exemple écriture)


J'effectue une grosse situation d'écriture complète par étape. J'utilise les données de ma correction pour remplir une grille de correction d'écriture vide où j'inscris un X dans chacun des critères pour chaque élève selon ce qu'il a obtenu. De cette façon, j'ai un portrait rapide de mon groupe en écriture selon les critères de correction. Cela permet de planifier mes interventions de niveau 1. Pour les élèves qui se trouvent dans les critères C à E, je prends une grille vierge et je note leur nom dans les colonnes. Mes sous-groupes de besoin en écriture sont donc formés automatiquement c'est-à-dire que par exemple, si j'ai 3 élèves dans la colonne D dans le critère SYNTAXE, un sous-groupe vient d'être formé et leur besoin est très évident.


Si vous connaissez la page Une vie de prof, elle a fait la même opération après une évaluation en mathématique. En fait, le but des évaluations est de voir où sont rendus les élèves et d'adapter notre enseignement en conséquence et non seulement de mettre des notes au bulletin.


Les grilles ne sont pas obligées d'être complexes. Vous pouvez utiliser une liste d'élèves tout simplement.


iv. Portraits RAI


Si vous êtes une école ayant adopté le modèle RAI, vous faites probablement déjà certains tests diagnostiques et un portrait de classe. Exploitez-le à son plein potentiel. Planifiez votre enseignement et vos sous-groupes avec celui-ci. Il se peut que cela modifie votre planification annuelle ou mensuelle. Votre enseignement ne sera que plus bénéfique pour vos cocos!


2. Planification des interventions et de la fréquence


Voici un document fort intéressant qui explique l'approche RAI, mais qui donne aussi une multitude de pistes d'interventions en lecture pour les élèves de 10 à 15 ans.


Voici des exemples d'horaires. Les périodes en jaune sont des périodes d'ateliers. Les exemples d'horaire sont construits sur une semaine de 5 jours. Naturellement, vous pouvez adapter le modèle à vos besoins et à votre réalité.


i. Réenseignement

Exemple d'horaire - 6 sous-groupes sont vus 1 x 20 à 30 minutes dans la semaine - Le sous-groupe peut être une rotation dans la série d'ateliers pour faciliter l'organisation de l'enseignant.


ii. Intervention intensive

Exemple d'horaire A - 4 sous-groupes de besoin sont vus 3 x 20 minutes dans la semaine (pendant les périodes d'ateliers) - Le sous-groupe ne fait pas partie de la rotation d'ateliers pour faciliter l'organisation. Le sous-groupe arrête son atelier pour aller travailler avec l'enseignant et revient à son travail par la suite.


Exemple d'horaire B - 6 groupes de besoin sont vus 3 x 20 minutes dans la semaine (pas toujours pas les périodes d'ateliers)- Le sous-groupe ne fait pas partie de la rotation d'ateliers pour faciliter l'organisation. Le sous-groupe arrête son atelier pour aller travailler avec l'enseignant et revient à son travail par la suite. De plus, le sous-groupe peut aussi être rencontré lors de périodes de travail régulières en classe (et non seulement lors des ateliers).




iii. Intensification de l'intervention : Selon le besoin, l'enseignement pourrait voir un même sous-groupe 3 fois par semaine pendant plusieurs semaines de suite pour intensifier son intervention.


iv. Planification des interventions

L'intervention doit durer entre 20 et 30 minutes maximum. L'enseignant doit donc planifier adéquatement son temps pour être efficace et s'assurer que l'intervention porte fruit. Dans le document présenté un peu plus haut (sur les pistes d'intervention en lecture), ils suggèrent différentes méthodes d'enseignement. Celle que je préfère est l'enseignement explicite. L'intervention de niveau 2 ne demande pas nécessairement un enseignement différent de l'intervention de niveau 1. L'enseignant présente la même stratégie enseignée en grand groupe à son sous-groupe de besoin. Le matériel utilisé pour le modelage ou la pratique guidée peut être le même ou différent selon le niveau de vos élèves. En utilisant le même matériel, l'enseignant ne s'ajoute pas de temps de préparation.


Je ne présenterai pas l'enseignement explicite ici. Vous pouvez trouver beaucoup de documents sur le web pour vous familiariser avec cette méthode d'enseignement. Je vous présente une structure (avec une estimation des minutes) pour une période de 20 minutes d'intervention. Encore une fois, vous pouvez l'adapter aux besoins de vos élèves et à votre réalité.


4 minutes: Réactivation de la dernière période sous-groupe au besoin, explication rapide du déroulement, présentation de la stratégie enseignée (quoi), de l'utilité de la stratégie (pourquoi), du contexte où la stratégie sera utilisée (quand).


5 minutes: Modélisation de la stratégie (comment) - L'enseignant démontre et verbalise la stratégie. (Un support visuel est toujours gagnant).


5 minutes: Pratique guidée - L'enseignant fait des exemples avec les élèves. Il les guide.


5 minutes: Pratique autonome - Les élèves utilisent la stratégie seuls. L'enseignant observe et prend des notes pour la prochaine rencontre.


1 minute: On revient sur ce qui est important de retenir et on met fin à la période.


3. Matériel & outils


Pour éviter les photocopies, j'opte pour les tableaux blancs et les crayons effaçables. L'enseignant peut aussi insérer des feuilles dans des pochettes de plastique pour éviter de faire des copies inutiles qui seront utilisées une ou deux fois seulement.


Je recopie mon paragraphe d'un peu plus haut: L'enseignant présente la même stratégie enseignée en grand groupe à son sous-groupe de besoin. Le matériel utilisé pour le modelage ou la pratique guidée peut être le même ou différent selon le niveau de vos élèves. En utilisant le même matériel, l'enseignant ne s'ajoute pas de temps de préparation.


L'enseignant n'a pas besoin d'inventer une nouvelle activité ou de trouver du nouveau matériel. Le matériel utilisé est un support pour l'enseignant. C'est lui qui explique et le matériel vient le soutenir.


Par contre, si vous devez voir un sous-groupe de façon intensive pendant plusieurs semaines, il pourrait être pertinent de varier un peu le matériel utilisé pour garder l'intérêt des élèves, surtout s'ils sont en grandes difficultés. Mon conseil est de discuter avec votre orthopédagogue qui a sûrement plein d'idées pour vous. Personnellement, j'ai une banque de mots-étiquettes qui peut être exploitée pour une tonne de notions (classes de mots, groupes du nom, phrase, féminin/masculin, synonyme/antonyme, etc.). En maths, j'ai un bac avec des outils (blocs multi-bases, jetons, droites numériques, fractions en mousse, etc).


4. Stratégies pour les petits irritants


i. Correction

Ahhhhh! La correction! Pour ne pas allourdir la période d'ateliers/sous-groupes, il ne faut pas tomber dans la correction de tout ce qui est fait. Voici quelques stratégies pour alléger la tâche de correction.


Avant tout, il faut se demander pourquoi on corrige. Quel est le but de ma correction? Votre réponse devrait être d'évaluer les acquis de vos élèves. On veut vérifier où sont rendus les élèves. Personnellement, je fais les ateliers dans le but de consolider les apprentissages. J'ai déjà vérifié les acquis de mes élèves avant d'en arriver aux ateliers. Je n'ai donc pas besoin de tout corriger.


Pas de correction

Il se pourrait que certaines activités choisies pour vos ateliers ne demandent pas de correction. (Exemple: mots cachés). Si les élèves jouent à un jeu de société par exemple, pour travailler une fonction exécutive, il n'y aura pas non plus de correction à faire.


Auto-correction

La plupart des ateliers sur le web ont un corrigé. Vous pouvez le mettre à la disposition des élèves. Au préalable, vous pouvez enseigner aux élèves comment se corriger honnêtement. Personnellement, avec mes plus vieux, si un élève décide de tricher dans sa correction, il se punit lui-même. Nous sommes en consolidation d'apprentissage. Je sais où sont les défis dans ma classe. Je suis intervenue et j'ai soutenu les élèves en difficulté. Si un élève décide de tricher, je ne suis pas mal à l'aise du tout. Tant pis pour lui! En 8 ans d'enseignement, j'ai eu quelques tricheurs. Ils voulaient surtout terminés rapidement! Ah les coquins! Si le coquin recommence, il reste que c'est seulement un élève que vous allez devoir suivre de plus près et non 24!


Les cartes à tâches, qui font d'excellents ateliers, sont très souvent accompagnés d'un corrigé. Mes élèves accumulent leurs feuilles-réponses dans un duo-tang. De façon aléatoire, je les vérifie et je peux donner des points K (système de motivation individuel) pour souligner les efforts de certains élèves.


En laissant les élèves se corriger sans intervenir, vous leur envoyez le message que vous leur faites confiance. Si vous ramassez constamment tout pour vérifier et corriger, vous envoyez le message qu'ils ne sont pas capables d'être autonome et que la confiance n'est pas vraiment là. Des élèves qui se sentent valorisés et compétents s'impliqueront davantage dans leur travail!


Correction par un pair

Si le corrigé est disponible, vous pouvez demander à un membre de l'équipe de corriger le travail d'un autre élève. Souvent, ils sont très rigoureux, car ils savent que c'est sérieux!


Correction par un responsable/expert

Si vous avez des responsabilités dans votre classe, il se peut que vous ayez des correcteurs. Vous pouvez aussi nommer des élèves correcteurs pour un certain atelier. Le but n'est pas non plus de les ensevelir sous la correction!


Correction par l'enseignant

En utilisant les stratégies précédentes, vous réduisez votre tâche de correction. Vous pouvez choisir un atelier dans une série qui sera corrigé par vous si vous avez besoin d'évaluer un acquis. Je suggère de dire aux élèves que vous ramasserez un des ateliers sans dire lequel. Les élèves seront obligés d'être plus minutieux dans tous les ateliers et non seulement pour celui que vous allez vérifier. Vous pouvez ramasser les feuilles-réponses à la fin de la série pour vérifier la qualité du travail des élèves au besoin (sans corriger nécessairement). Pour ceux qui en ont besoin, vous pouvez revoir ensemble votre tableau d'ancrage sur la qualité du travail attendu en classe.


Lorsque vous planifiez vos séries d'ateliers, vous pouvez prévoir les ateliers qui auront besoin de correction par quelqu'un. J'essaie d'en avoir un ou deux maximum.



ii. Gestion des élèves/comportements


Rôles dans une équipe


Pour aider les élèves à s'auto-gérer et s'auto-réguler, je vous conseille cet ensemble de cartes. Chaque rôle doit être enseigné préalablement. Les cartes peuvent être utilisées paendant les ateliers, mais aussi pendant les activités en équipes comme les projets. Le document est gratuit sur ma boutique Mieux Enseigner.



iii. Gestion du bruit


Classroom screen

Cet outil web est maintenant un indispensable dans ma classe. Il permet de contrôler le niveau de bruit ainsi que d'afficher des consignes et le chronomètre. Je le recommande fortement! (Vous pouvez choisir la langue d'affichage.)

Site web: https://classroomscreen.com/


Rôles dans une équipe

Dans ma classe, lors des ateliers, j'utilise uniquement la carte du gardien du son (dans mes cartes de rôles). La carte est dans le tiroir d'atelier directement avec le matériel. Je demande aux élèves de changer de responsable à chaque période d'ateliers.


iv. Questions des élèves


Pour éviter le plus possible des questions de la part des élèves, il faut mettre un système en place pour filtrer les questions qui peuvent survenir. Dès le début d'année, j'enseigne aux élèves les stratégies de dépannage qui sont utiles en tout temps. J'enseigne étape par étape pour les entrainer à devenir plus autonome. Une des stratégies de dépannage est avoir recours à un expert.


Dans cet article sur mon ancien blogue, je vous partage mon affichage pour les stratégies de dépannage et les élèves experts ainsi que quelques explications sur la façon dont j'introduis le tout à mes élèves.

Voir l'article: http://laclassedekarine.blogspot.com/2018/08/nouveautes-chez-mme-karine.html



v. Déplacements des élèves

En évitant les déplacements inutiles dans la classe, on réduit les distractions possibles. Nous avons donc plus de chance de garder les élèves concentrés sur la tâche à faire. Voici deux stratégies pour gérer les déplacements.


Signaux non-verbaux


Mes élèves peuvent venir me voir durant que je suis en sous-groupe pour aller aux toilettes uniquement (ou s'il y a une urgence, on s'entend!). Pour éviter de déranger, j'enseigne aux élèves à me faire un signe non-verbal. J'acquiese de la tête tout simplement. Je ne perds pas l'attention de mon sous-groupe. Vous pouvez donc enseigner à vos élèves différents signaux non-verbaux qui pourraient aussi être utilisés à d'autres moments dans la classe.


Penser au matériel d'avance


En pensant au matériel d'avance, on réduit les élèves qui doivent retourner dans leur pupitre 12 fois avant de se mettre au travail. Si cela demande du matériel spécifique, je l'inscris sur un post-it et je le colle sur le tiroir de l'atelier. Les élèves ont donc à aller une seule fois à leur pupitre pour aller chercher le matériel manquant.


De plus, dans ma classe, j'ai un coin emprunts. Les élèves peuvent y emprunter différents objets: crayons, efface, crayon effaçable, etc. Si jamais un élève a oublié quelque chose et que son pupitre est occupé par un autre atelier, il peut aller chercher ce dont il a besoin dans le coin emprunts pour la durée de l'atelier. Je n'ai donc pas besoin d'intervenir!


C'est ce qui met fin à la série d'articles sur les ateliers! J'espère que cela vous a aidé et vous a encouragé à utiliser les ateliers en classe!


Au plaisir!

2,016 vues

© 2023 by Lovely Little Things. Proudly created with Wix.com

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle